>> Les fêtes que nous aimons célébrer

 

 

Les fêtes que nous aimons célébrer

Noël

« Joyeux Noël ! » — Depuis 2000 ans, ce cri joyeux s’élève dans les contrées chrétiennes.
Depuis 2000 ans ? Beaucoup s’en faut : il faut retrancher 4 bons siècles !

Aux origines du christianisme, la naissance humaine du Christ n’avait pas la même importance qu’aujourd’hui. C’était le mystère pascal qui était au centre de la foi et de la prédication.

Allons le voir d’un peu plus près.

Au 4e siècle, avec Constantin, le christianisme devient une religion d’abord tolérée, puis privilégiée, et finalement, peu à peu, la religion d’État. Visitant les lieux saints, Hélène, la mère de Constantin, fait construire — ou reconstruire — les Basiliques sur les lieux où la tradition fixe les événements de la vie du Christ. Certes, la basilique de la Nativité à Bethléem est du nombre. Cependant ce n’est pas encore la fête de la Nativité qui y est célébrée, pour la simple raison qu’elle n’existe pas encore. On en fait mémoire, certes, le 6 janvier, lors d’une célébration qui commémore aussi l’Épiphanie et le baptême du Christ, mais elle n’existe pas en tant que fête séparée. En 390, Saint Jérôme, le célèbre ermite et érudit de Bethléem, déplorera encore cette situation.

Mais au fond, cela est-il tellement étonnant ?

Rapportons-nous en au premier Évangile écrit, celui selon St Marc :

JPEG - 40.7 ko
Baptême – Représentation arménienne

 

 

Commencement de l’Évangile de Jésus Christ Fils de Dieu :

Ainsi qu’il est écrit dans le livre du prophète Isaïe, j’envoie mon messager avant toi pour préparer ton chemin.

Dans le désert une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.

Jean Baptiste parut dans le désert en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Tout le pays de Judée et les habitants de Jérusalem venaient auprès de lui, se faisant baptiser par lui dans le Jourdain en confessant leurs péchés. Jean… proclamait : Celui qui est plus fort que moi vient après moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés d’eau, mais lui vous baptisera d’Esprit Saint. "

En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, en Galilée, et fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Au moment où il remontait de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit, comme une colombe, descendre sur lui. Et des cieux une voix vint : « Tu es mon Fils bien-aimé, il m’a plu de te choisir. »

Ce n’est qu’avec l’arrivée de Juvénal (422) sur le siège épiscopal de Jérusalem que Noël deviendra une fête à part entière.

 

 

Quelques dates :

JPEG - 83.3 ko
La Nativité – Boticelli

 

 

Les Catholiques et les Protestants célèbrent la fête de Noël le 25 décembre.

 
JPEG - 119.9 ko
La Nativité – Représentation byzantine

 

 

Les Orthodoxes byzantins la célèbrent à la même date, et pourtant il y a un décalage entre les deux fêtes : Nos frères orthodoxes vont la célébrer le 7 janvier.

 
JPEG - 45.3 ko
La fuite en Égypte – Représentation copte

 

 

Les Coptes orthodoxes vont la célébrer le 29 khiakh, ce qui correspond aussi au 7 janvier des Orthodoxes.

 
JPEG - 74.9 ko
La Fuite en Égypte – Représentation éthiopienne

 

 

Les Éthiopiens célèbrent Noël le 29 du mois de Tahäsas, qui tombe, selon les années, tantôt le 6, tantôt le 7 janvier.

 
JPEG - 45.8 ko
La Nativité – Représentation arménienne

 

 

Les Arméniens, eux, continuent la tradition des origines de l’Église où la Nativité du Seigneur était fêtée le 6 janvier en même temps que l’Épiphanie et le baptême. Alors, comment ce fait–il que leur fête tombe notre 19 janvier ?

 

Tout cela est un peu compliqué et nous serions bien en peine de vous expliquer les aléas de nos différents calendriers, si nous n’avions pas découvert un site, Calendriers Saga, tout à fait passionnant où vous découvrirez non seulement la raison de nos différences — les calendriers julien, grégorien — mais encore plus que vous ne pourriez souhaiter apprendre sur à peu près tous les calendriers existants aujourd’hui, dans le passé… et même dans l’avenir, du moins en tant que fiction ! N’hésitez pas à visiter ce site, et si vous avez des questions, sachez que vous y serez accueillis avec gentillesse et compétence, comme nous l’avons été.

Nous nous permettons seulement de vous indiquer un petit fait amusant qui, s’il n’a rien à voir avec Noël, touche une question de calendrier : nos pays ont passé du julien au grégorien le 4 octobre 1582. Et de ce fait, notre sainte Mère Thérèse de Jésus (d’Avila), morte à cette même date, se trouve avoir sa fête le 15 octobre !

Haut

 


 Français   English   Contact   Design  © 2005–2021