>> Les fêtes que nous aimons célébrer

 

 

Les fêtes que nous aimons célébrer

La fête du Christ Roi de l’Univers

GIF - 34.9 ko
Icône du Christ-Roi

 

 

Avant d’entrer, au début de l’Avent, dans l’ardente attente de la venue glorieuse du Christ à la fin des temps, l’Église nous propose dans le dernier dimanche de l’année liturgique, de célébrer déjà sa Royauté universelle.

Mais quelle Royauté ?

Au moment d’entrer dans sa Passion, lors du dernier repas avec ses disciples, Jésus leur dit clairement ce qu’il en est, pour lui tout d’abord, et pour ceux qui veulent le suivre :
« Les rois des nations dominent sur eux, et ceux qui exercent le pouvoir sur eux se font appeler Bienfaiteurs. Mais pour vous, il de doit pas en être ainsi. Au contraire, celui qui est le plus grand parmi vous doit se comporter comme le plus jeune, et celui qui dirige, comme le serviteur. Quel est en effet le plus grand, celui qui est à table ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Eh bien, moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert !  » Luc 22, 25ss

 

 

GIF - 74.9 ko
Roublev, icône de la Crucifixion

Quelques heures plus tard il va répondre à Pilate qui l’interroge avec mépris : « Es-tu le roi des Juifs ? » « Ma royauté n’est pas de ce monde. »
Mais le « bon larron », lui, reconnaît dans celui qui souffre le même supplice infâme le Messie-Roi promis : « Seigneur, souviens-Toi de moi quand tu viendras dans ta royauté. »

On objecte parfois : pourquoi cette fête ? elle est si récente, elle n’a été instituée par le pape Pie XI qu’en 1925, et avait pour but d’affirmer la Royauté universelle du Christ en face des régimes totalitaires et athées. Mais il ne faut pas oublier que le problème s’était déjà posé dans les premiers temps de l’Église, face à un Empire totalitaire et païen. Et l’une des hymnes de l’Église primitive, que reprend Paul dans sa lettre aux Colossiens, explicite magnifiquement le mystère de la Royauté du Christ :

GIF - 11.8 ko
Icône du Christ Roi

Il est l’Image du Dieu invisible,
Premier-né de toute créature ;
Tout a été créé en lui, dans les cieux et sur la terre,
Les choses les visibles et les invisibles,
(…)
Tout a été créé par lui et pour lui.
Il est avant toutes choses et tout subsiste en lui.
Il est aussi la Tête du Corps, c’est-à-dire de l’Église,
Il est le Principe, le Premier-né d’entre les morts,
Pour avoir en tout la primauté.
Car il a plu à Dieu de faire habiter en lui toute la Plénitude,
Pour réconcilier par lui tous les êtres,
Sur la terre comme dans les cieux,
En faisant la paix par le sang de sa croix.

 

 

Et à la suite de la Sante Madre, Thérèse d’Avila, qui appelait bien le Seigneur « Sa Majesté » mais entretenait avec Lui les relations d’une grande intimité, voici comment une Carmélite qui contemple déjà le Christ dans sa gloire le chantait jadis à sa façon, car si la Royauté du Christ est bien universelle, elle nous concerne aussi chacun personnellement :

Jésus, ô mon Roi, doux murmure en mon cœur,
Je te bénis et je te magnifie, en ton Nom je lève les mains,
En toi mon cœur exulte et ton Amour me fait danser de joie !
Car tu as mis sur moi ton regard et mis sur mes lèvres un chant nouveau.

Jésus, ô toi le Roi des rois, le plus beau des enfants des hommes,
La grâce est répandue sur tes lèvres, en toi droiture et beauté.
Aussi d’une huile de joie le Seigneur t’a consacré sur sa sainte montagne,
Et ton Nom plus doux que le miel m’emplit d’allégresse et sans fin je le chante.
(…)

Jésus, ô toi le Fils Bien-Aimé du Père en qui Il a mis tout son Amour,
Tous les peuples t’acclament et à ton Nom les puissants de la terre s’inclinent.
Il a placé tout l’univers à tes pieds, Il t’a élevé et exalté en sa Gloire,
Il t’a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom !

Extrait d’un poème de Sr Françoise de Jésus, Carmel de Domont

GIF - 32.3 ko
Soleil
 

 

Méditation d’une jeune soeur de notre communauté sur le Christ, Roi de la Paix

JPEG - 147 ko
Le Pantocrator - mosaïque de Ste Sophie
Alors la paix viendra…

Quand l’univers fléchira les genoux devant Sa grandeur
Quand le soleil brillera dans toute sa clarté
Quand les étoiles scintilleront pour toujours dans le ciel glorieux.
Quand la lune se tiendra à sa place dans toute sa fierté
Alors la paix viendra

Quand le ciel dira la profondeur de Son mystère
Quand les nuages feront tomber une pluie de grâce
Quand l’arc en ciel gardera la parure de sa beauté
Quand le tonnerre éteindra sa colère
Alors la paix viendra

Quand la terre dansera sans s’inquiéter du lendemain
Quand les montagnes ne s’ennuieront plus derrière les cyprès
Quand les forêts croîtront dans leur existence
Quand les arbres chanteront les merveilles de leur créateur
Alors la paix viendra

Quand les oiseaux voleront dans la liberté
Quand les fauves et les bêtes sauvages se comprendront d’un seul langage.
Quand les poissons, discrets, se tiendront égaux et silencieux
Quand les abeilles feront leur miel dans la louange et l’action de grâce
Alors la paix viendra

Quand les fleurs garderont leur beauté sous le fracas du vent.
Quand les fruits mûriront sans réclamer leur salaire ici-bas.
Quand les feuilles ne craindront pas le changement des saisons
Quand chaque semence préparera sa récolte
Alors la paix viendra

Quand tes yeux verront la bonté de Dieu
Quand tes lèvres formuleront des paroles d’amour
Quand ton cœur se remplira de la miséricorde divine
Quand tes mains donneront sans compter
Alors la paix viendra

Quand les fleuves verseront des larmes de joies
Quand le vent soufflera au rythme du temps.
Quand les rivières ruissèleront sans jamais se tarir
Quand la création défendra l’harmonie de ses couleurs.
Alors la paix viendra

Quand le feu de l’amour éteindra la flamme de l’enfer.
Quand l’eau de la grâce lavera tes fautes.
Quand les sources divines envahiront toute ton âme.
Quand Dieu demeurera en toi tout entier
Alors la paix viendra.

Quand l’espérance te gardera en attente.
Quand l’amour te lancera à l’aventure.
Quand ta foi te réclamera la vérité
Quand ta paix apportera bonheur et joie
Alors la paix viendra

Porte vers la lumière

Quand tu sauras donner une partie de ta richesse.
Quand tu sauras consoler ceux qui pleurent.
Quand tu connaîtras le secret du pardon.
Quand tu sauras renoncer à ta valeur
Alors la paix viendra

Quand tu feras confiance à la volonté de Dieu
Quand tu deviendras comme un enfant
Quand tu t’abandonneras entre les bras de ton Dieu
Quand tu diras Dieu est Père de tous
Alors la paix viendra

Quand tu accueilleras chez toi l’étranger
Quand tu donneras de ton pain à ceux qui ont faim
Quand tu libèreras ceux qui sont en prison
Quand tu aimeras ton prochain comme toi même
Alors la paix viendra

Quand tu feras germer la justice
Quand tu donneras des baisers de pardon
Quand ta réconciliation fera renaître la fraternité
Quand l’AMOUR fera place la haine
Alors la paix viendra

Quand les hommes vivront comme une seule famille
Quand ils rentreront leurs glaives dans leurs fourreaux
Quand ils se respecteront les uns les autres
Quand ils se reconnaîtront comme vrais fils et filles de Dieu
Alors la paix viendra

Quand tu accepteras ta misère
Quand l’humilité deviendra la couronne de tes vertus
Quand tu deviendras conscient que tu es sorti de la terre
Quand tu reconnaîtras la grandeur de Dieu
Alors la paix viendra

Quand ceux qui dirigent maintiendront la justice
Quand le plus grand se penchera sur les petits
Quand le dialogue apportera la résolution des conflits
Quand la vérité dénoncera le mal
Alors la paix viendra

Quand tu auras la paix dans ton cœur
Quand cette flamme se répandra autour de toi
Quand tu la porteras comme un trésor
Quand tous ensemble loueront Dieu
Alors la paix viendra

Alors la paix viendra comme un fleuve
Le jour où tu ne l’attends pas
C’est le Roi de la Paix qui vient
Et son règne n’aura pas de fin

Plein de tendresse, il t’attend
Alors, entrant chez toi
Il t’appellera par ton nom et te dira
« La paix soit avec toi »

 

 

Haut

 


 Français   English   Contact   Design  © 2005–2021